L’assertivité est un art. C’est l’art de faire passer un message difficile sans passivité, mais aussi sans agressivité, ni manipulation.

Le terme vient de l’anglais : assertiveness. Il définit la capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans empiéter sur les nôtres ou ceux d’autrui.

L’assertivité va nous être utile pour :

  • se respecter soi-même et se faire respecter ;
  • développer la confiance en soi;
  • savoir faire face à des comportements passifs, agressifs et manipulateurs ;
  • et bien sûr : communiquer efficacement. 

Alors comment puis-je développer mon assertivité ? Je vous propose ici quatre clés pour la pratiquer et l’améliorer. 

  1. Posez des questions

On a parfois peur de poser des questions, de peur de paraitre stupide. C’est tout à fait normal et légitime. Pourtant, très souvent, dans un contexte de groupe, la réponse à la question que l’on se pose pourrait être utile à d’autres. Si l’on ne comprend pas bien quelque chose, on n’est sans doute pas le seul. Alors demander une clarification, va non seulement nous permettre de gagner du temps (ne pas avoir ensuite à chercher la réponse par nous même), mais aussi celui des autres qui se posent la même question. Comme le disait Albert Einstein : « Il n’y a pas de question idiote, seulement une réponse idiote ». 

Aussi, poser une question peut aussi être un moyen de challenger un propos, sans entrer en conflit direct. On peut montrer son point de vue parfois divergeant en posant une question. Cela donne à l’interrogé l’opportunité de balancer son propos ou bien de justifier son point de vue. 

2. Le tu qui tue

Lorsque l’on n’est pas d’accord avec ce qui est dit, il peut être tentant de juger l’autre et de l’attaquer pour ses opinions. 

Une personne assertive doit savoir challenger sans que la personne ne se sente agressée. Il est alors impératif de ne pas accuser l’autre : Tu es… ou bien vous êtes… Cela aura l’effet immédiat de mettre l’autre sur la défensive et donc de fermer le dialogue. 

La personne assertive utilise la communication non-violente pour exprimer ses désaccords. En premier lieu, elle va parler de son observation, en parlant d’un fait concret (non une généralité comme : « tu fais toujours… »), ensuite de son sentiment face à la situation, puis elle va formuler son besoin en enfin sa demande. 

Par exemple, au lieu de dire à mon enfant qu’il ne range jamais sa chambre. Je peux lui dire: Ta chambre est en désordre (observation), ça me frustre parce que je passe beaucoup de temps à essayer d’avoir une maison agréable (sentiment). J’ai besoin de me sentir bien dans cette maison et que tout le monde y contribue (besoin). Est-ce que tu veux bien garder ta chambre propre et rangée ? (demande).

3. Pratiquez la bienveillance

Quelqu’un qui juge facilement les autres va avoir plus tendance à avoir peur d’être jugé. A contrario, une personne ouverte, bienveillante, qui ne juge pas, aura moins cette sensation d’être constamment jugée, puisque c’est quelque chose qu’elle-même ne fait pas. 

La bienveillance permet aux personnes qui la pratiquent de devenir plus assertives, puisqu’elles n’auront plus peur du regard et du jugement des autres. 

4. Prononcez-vous en premier

Le problème lorsque l’on manque de confiance en soi et en ses idées, c’est que l’on va laisser les autres s’exprimer avant nous et nous allons nous rallier à leurs opinions. Souvent de façon tout à fait sincère d’ailleurs ! Alors, si vous voulez pratiquer votre assertivité, arrêtez d’attendre que les autres disent ce que vous pensez, positionnez-vous en premier. 

Cela demande un peu de courage au début, mais vous verrez, plus vous vous exercerez, plus cela deviendra facile et naturel. 

Vous serez surpris de voir que les autres se rallieront à leur tour à vos idées et cela aura un impact très bénéfique sur votre confiance, et plus vous avez confiance en vous, plus vous oserez vous exprimer. 

Vous entrerez dans le cercle vertueux. 

J’espère que vous choisirez une de ces clés pour pratiquer votre assertivité. Car au rythme de plus en plus rapide où le monde et les entreprises changent, nous avons de plus en plus besoin de personnes qui osent challenger le statu-quo. L’assertivité permet de le faire avec tact et finesse.

Partagez cet article à toute personne qui pourrait en bénéficier dans sa vie personnelle ou professionnelle. Et je serais très curieuse et reconnaissante de connaître la clé que vous pensez mettre en pratique en priorité. Écrivez-la en commentaire. 

Chaleureusement, 

Birgit